Critique d'album : 'Oye Chica' de Hot Trio

TRIO CHAUD 'Hey Girl'

Esprits apparentés : Gipsy Kings, Paco de Lucia, Del Castillo, Bebel Gilberto

Spectacles : mardi au Blues Alley. Les spectacles sont à 20h et 22h. 202-337-4141. www.bluesalley.com . 20 $.

Tout comme des musiciens tels que Taj Mahal et Otis Taylor ont abordé l'ensemble du spectre de la musique de la diaspora africaine - du country blues au funk urbain, du reggae à l'Afropop - le Trio Caliente de Washington a adopté le paysage sonore complet de la musique ibérique - de la musique tzigane au flamenco , de la samba brésilienne à la salsa portoricaine.



Le deuxième album du groupe, ' Hé fille ,' n'est pas un méli-mélo homogénéisé mais un jeu de marelle qui saute d'un style à l'autre avec tant de grâce que les différences sont soulignées autant que la tension rythmique qui caractérise la musique ibérique. Les guitares acoustiques de Miguel Bard et Amilcar Cruz s'enchaînent. À l'avant se trouve la femme de Bard, Deborah Brenner, dont la soprano à changement de note fait allusion à son passé de jazz.

Le batteur à main Alfredo Mojica rejoint le trio sur sept des 13 numéros, dont la chanson titre, une rumba bilingue qui établit un groove de danse souple et ouvre la place à chaque solo de guitare inventif. Le contraste entre la pulsation sous-jacente et les embellissements de la guitare en roue libre peut également être entendu sur des morceaux midtempo tels que la samba brésilienne « Eternidade » et le tango argentin « Suenos ». Les paroles sont un peu galvaudées et la musique bascule dans le smooth jazz à quelques reprises, mais lorsque Trio Caliente se détache de la chanson thème 'Mucho Caliente', il n'y a pas de résistance au push-and-pull entre le rythme insistant et les guitares aimant la tangente et des voix.

- Geoffrey Himes