À Capital Fringe, le « Bully » de Lee J. Kaplan devrait être obligatoire pour tous les écoliers

Les spectacles en solo sont généralement épuisants à jouer, mais la pièce Bully de Capital Fringe doit être particulièrement éprouvante pour l'écrivain et star Lee J. Kaplan. L'acteur explore son enfance pour raconter les agressions psychologiques et physiques incessantes qu'il a subies de la part de ses camarades de classe. Émotionnellement parlant, cela doit faire des ravages. Considérez maintenant que Kaplan passe les 15 minutes avant chaque spectacle à s'entraîner sur scène, à faire du shadowboxing, à faire des pompes et à souffrir de craquements.

Donc, la sueur est réelle. Et quand Kaplan semble s'étouffer un peu, c'est peut-être vrai aussi.

L'acteur lit son journal d'enfance et met en lumière une poignée de ses harceleurs. Il traite chacun d'eux individuellement, reconstituant la façon dont un garçon a donné à Kaplan un surnom cruel qui est resté et comment un autre l'a jeté au sol sans raison. Et cet échauffement avant le spectacle a un but : l'acteur fait tomber chacun dans un match de boxe imaginaire.



Kaplan a un don pour les imitations, et il se glisse dans et hors des personnages, incarnant un instituteur primitif, ses divers bourreaux et même Hans et Franz de Saturday Night Live. Kaplan utilise ses voix assorties pour saupoudrer de comédie tout au long de la performance, ce qui permet un changement de tonalité bienvenu.

Que Dieu bénisse l'américaine Kate Smith

Mais le matériel lourd est le plus mémorable. Bully est dévastateur et devrait être obligatoire pour tous les écoliers. À certains égards, le spectacle semble prêt à l'emploi pour un tel objectif, avec des projections qui définissent comment les gens peuvent faire face aux intimidateurs. Mais Kaplan réussit l'astuce consistant à transmettre ces messages sans glisser dans un territoire spécial après l'école trop sentimental.

1sur 27 Lecture automatique en plein écran Fermer Ignorer l'annonce × Le festival Capital Fringe 2013 Voir les photosLe festival de théâtre en roue libre de l'été est arrivé. Voici un échantillon des plus de 135 spectacles.Légende Le festival de théâtre en roue libre de l'été est arrivé. Voici un échantillon des plus de 135 spectacles.À partir du sol Bowen McCauley Dance présente 'From the Ground Up' au Capital Fringe Festival. Réalisé par Alan Paul et chorégraphié par Lucy Bowen McCauley. Avec la permission de Bowen McCauley Dance et Capital Fringe FestivalAttendez 1 seconde pour continuer.

À un moment donné, Kaplan s'adresse à lui-même plus jeune, lui offrant des conseils et l'assurant que tout ira bien. Si seulement cela était possible, nous pourrions tous dire au garçon qu'un jour il se vengera de la manière la plus astucieuse et la plus efficace.

Intimidateur

Écrit par et mettant en vedette Lee J. Kaplan. Réalisé par Padraic Lillis. 60 minutes. Jusqu'au 20 juillet au Capital Fringe Festival. Visite www.capfringe.org .