Dans 'The Mick' de Fox, Kaitlin Olson passe de 'Sunny' à quelque chose de plus nuageux

Nouvelle année, nouveaux programmes de remplissage – et Fox ne perd pas de temps à rappeler aux téléspectateurs que les promesses de la télévision de mi-saison peuvent être mitigées.

The Mick, une comédie prévisiblement crue mais parfois drôle diffusée dimanche après un peu de football, pourrait également s'appeler Tante Buck: Kaitlin Olson, qui connaît quelque chose sur l'humour provocateur grâce à 12 saisons et compte sur le favori des fans de FX Il fait toujours beau à Philadelphie , joue ici le rôle de Mackenzie (appelez-la Mickey, ou simplement Mick), une Rhode Islander d'âge indéterminé qui n'a jamais dépassé son mode de vie de fêtarde et n'a aucun regret à ce sujet.

Dans l'espoir d'emprunter de l'argent en organisant une fête du travail swellegant à Greenwich, Connecticut, presbytère de sa sœur aînée et de son beau-frère séparés, Mick arrive juste à temps pour un raid d'agents fédéraux, qui arrêtent rapidement le couple pour fraude et autres délits.



Le couple fuit le pays à la première occasion, demandant à Mick de s'occuper de leurs trois enfants gâtés – l'adolescente Sabrina (Sofia Black-D'Elia), le prince pubère Chip (Thomas Barbusca) et une jolie tarte nommée Ben (Jack Stanton ). L'hilarité s'ensuit, plus ou moins, avec juste assez de LOL pour rendre le spectacle supportable plutôt que mémorable. La prémisse fatiguée et inepte des parents est associée à un tas de blagues hors de couleur qui ont au moins une décennie de retard, en particulier celles sur l'alcool comme mécanisme d'adaptation. (Les écrans envoyés aux critiques étaient accompagnés d'un gobelet et d'une boîte de vin bon marché. Certains jours, il semble que les seules blagues à faire sur le stress maternel concernent le vin.)

The Mick est co-créé par les frères John et Dave Chernin, qui étaient également derrière It’s Always Sunny et ont habilement dirigé ce spectacle vers un statut culte à succès. Traduire ces sensibilités comiques sur un réseau de diffusion n'est pas une navigation entièrement fluide, mais Olson semble avoir l'instinct de trouver le bon endroit entre le trash et l'amusant, en particulier dans les moments où le matériel ne fournit pas beaucoup d'aide. Son travail est plus facile que celui de Carla Jimenez, qui sort rapidement des stéréotypes de la femme de ménage latina pour incarner Alba, l'aide ménagère surmenée qui s'allie rapidement à Mick pour exploiter les circonstances.

Les trois premiers épisodes reposent principalement sur des farces au parfum de pet et des blagues fâcheuses sur la classe, les droits, les préservatifs, le sexe bruyant et un clown d'anniversaire embauché qui se rend dans une salle de bain pour invités. Le format s'installe alors que Mick essaie de concilier son irresponsabilité avec son nouveau rôle de tuteur légal, alors même qu'elle et son petit ami (Scott MacArthur) profitent de certains des conforts de la maison en déclin. Les choses semblent déjà assez ramassées.

Le Mick (30 minutes) premières dimanche à 20 h. sur Fox, après la couverture du match de la NFL, et passe à son heure habituelle mardi à 20h30.