Le géant de la vie nocturne de Las Vegas Hakkasan Group licencie 1 600 personnes

Les conventionnels et les clubbers dansent sur le DJ Mark Eteson, en haut à gauche, lors de lLes congressistes et les clubbers dansent sur DJ Mark Eteson, en haut à gauche, lors de la soirée d'ouverture officielle du CES 2020 dans la salle principale de la discothèque Omnia du Caesars Palace après minuit le mercredi 8 janvier 2020. (K.M. Cannon/Las VegasJournal) @KMCannonPhoto Les congressistes et les amateurs de club dansent sur Tiesto lors de la soirée de clôture DreamlandXR à la discothèque Hakkasan au MGM Grand sur le Strip de Las Vegas aux premières heures du vendredi 10 janvier 2020. (K.M. Cannon/Las VegasJournal) @KMCannonPhoto Livraison de service de bouteilles lors de la soirée de clôture CES DreamlandXR à la discothèque Hakkasan au MGM Grand sur le Strip de Las Vegas aux premières heures du vendredi 10 janvier 2020. (K.M. Cannon/Las VegasJournal) @KMCannonPhoto Les congressistes et les amateurs de club lors de la soirée de clôture DreamlandXR à la discothèque Hakkasan au MGM Grand sur le Strip de Las Vegas aux premières heures du vendredi 10 janvier 2020. (K.M. Cannon/Las VegasJournal) @KMCannonPhoto Les congressistes et les amateurs de club lors de la soirée d'ouverture officielle du CES 2020 dans la salle principale de la discothèque Omnia du Caesars Palace après minuit le mercredi 8 janvier 2020. (K.M. Cannon/Las VegasJournal) @KMCannonPhoto Les congressistes et les amateurs de club dansent sur DJ Fergie lors de la soirée d'ouverture officielle du CES 2020 dans la salle principale de la discothèque Omnia du Caesars Palace après minuit le mercredi 8 janvier 2020. (K.M. Cannon/Las VegasJournal) @KMCannonPhoto Derek Silberstein, vice-président exécutif de la vie nocturne du groupe Hakkasan, au centre, coupe le ruban avec le commissaire du comté de Clark Lawrence Weekly, à gauche, et Mike Neubecker, président et chef de l'exploitation de MGM Grand, lors d'une cérémonie marquant l'achèvement des rénovations de Wet Republic au MGM Grand à Las Vegas le vendredi 6 mars 2020. Tenant le ruban, les showgirls Amanda Nowak, à gauche, et Brittany Guinane. (K.M. Cannon/Las Vegas Journal) @KMCannonPhoto

La principale entreprise de vie nocturne du Strip de Las Vegas a licencié la quasi-totalité de ses effectifs, laissant environ 1 600 employés soudainement au chômage.

Le groupe Hakkasan, qui exploite des forteresses de boîtes de nuit telles que Hakkasan Nightclub au MGM Grand et Omnia Nightclub au Caesars Palace, a licencié tout sauf son équipe de direction. Directeur financier du groupe Hakkasan Michael Ryan-Sud a publié les résiliations généralisées vendredi par e-mail à l'échelle de l'entreprise.



Chaque décision douloureuse qui a été prise pendant cette période a été prise dans le but d'assurer l'avenir à long terme de l'entreprise. Toutes les délibérations et conclusions ont été faites avec le cœur lourd, et malheureusement avec notre compréhension que notre décision aura des effets significatifs sur vous en tant qu'individu et vos personnes à charge, lit-on dans la note de Ryan-southern. Nous espérons sincèrement que ces impacts seront temporaires. Je tiens à vous remercier personnellement pour le dévouement dont vous avez fait preuve dans l'entreprise tout au long de votre mandat et j'apprécie votre compréhension en ces temps sans précédent.





Les personnes sans travail reçoivent deux semaines de salaire. L'entreprise n'a pas offert à ceux qui ont été licenciés la possibilité de récupérer des congés payés non utilisés. Ils ont droit à une indemnité de chômage. Les anciens employés conservent leur couverture d'avantages sociaux actuelle jusqu'à la fin de ce mois.

En plus de ses discothèques MGM Grand et Caesars Palace, le groupe Hakkasan gère la discothèque Jewel et le Liquid Pool Lounge à Aria, Wet Republic Ultra Pool et Level Up à MGM Grand.



Wet Republic, qui a ouvert ses portes en 2008, venait de relancer ce mois-ci pour la saison estivale des piscines après une rénovation de plusieurs millions de dollars.

Le groupe Hakkasan a publié lundi matin une déclaration à l'échelle de l'entreprise : L'impact à long terme du virus COVID-19 sur l'industrie du voyage, du tourisme, du divertissement et de l'hôtellerie reste incertain. Compte tenu de ces circonstances, nous avons pris des mesures décisives pour préserver la stabilité à long terme de notre entreprise, notamment en procédant à des licenciements et à des congés en raison de la suspension temporaire de nos opérations sur les sites aux États-Unis et dans bon nombre de nos sites internationaux.

Nous faisons tout notre possible pour protéger les membres de notre équipe dans la mesure du possible, tout en restant concentrés sur la reprise prochaine de nos opérations.