DÉCOUVRIR LE MONDE DEPUIS VOTRE SOURIS

Nonobstant les CRAINTES DES PARENTAUX au sujet de la prochaine version de Mortal Kombat, les ventes de CD-ROM pour l'éducation et l'éducation des enfants sont le moteur du marché en plein essor des logiciels sur CD-ROM. Selon la Software Publishing Association, entre 1993 et ​​1994, les ventes de titres d'« éducation à domicile » ont bondi de 229%. La conclusion évidente est que les propriétaires d'ordinateurs voient le PC domestique comme un outil éducatif sérieux. Les développeurs réagissent en conséquence, cette saison avec un programme de nouveaux titres multimédias adaptés aux élèves de la maternelle à la 12e année.

Pour les plus jeunes, il y a l'ABC du Dr Seuss (pour Windows et Mac, par le partenariat multimédia RandomHouse/Broderbund, Living Books, 30 $). Le disque a été très apprécié, et à juste titre. Ceux qui connaissent d'autres 'livres pour enfants' sur CD-ROM ne trouveront aucune surprise dans l'interface du programme : les enfants peuvent soit tourner les pages avec une souris, soit regarder le disque tourner ses propres pages et une voix off se lit. (Une critique ici : une fois que vous avez cliqué sur le bouton Lisez-le-moi, il n'y a aucun moyen, à part d'appuyer sur Ctrl-Alt-Supprimer, pour l'arrêter pour le dîner ou l'heure du coucher.) Comme avec la plupart des autres programmes de ce type, chaque page/écran a hotspots qui produisent des animations lorsqu'on clique dessus, et un clic sur un mot produira la prononciation de ce mot. Ce qui est différent dans l'ABC du Dr Seuss, c'est à quel point (et, pour les vieux fans de Seuss, de façon divertissante) les animations restent fidèles au charme loufoque des illustrations originales. Les parents qui connaissent le bon docteur depuis leur enfance apprécieront de regarder l'insouciance étrange des dessins animés faire une nouvelle génération d'amis.

Un peu moins réussies sont les animations pour Math Ace et Word City (pour Windows et Mac par Sanctuary Woods, 39,95 $), deux CD-ROM destinés aux enfants de 8 à 14 ans. Ces disques (qui séparent les groupes d'âge en 'Semi Pro', 'Ace' et 'Champ') reposent sur une métaphore de jeu informatique identique - dans ce cas, un circuit de Formule Un - pour accrocher les utilisateurs dans une série de mots- ou jeu de nombres. Dans chaque programme, l'utilisateur doit répondre correctement aux questions et surmonter une série d'affrontements avec un hélicoptère diabolique destructeur de pistes (oui, vous m'avez bien lu) afin de construire une piste de course virtuelle et de gagner le Grand Prix dessus. En tant que jeux, ces disques ne sont que légèrement divertissants et peuvent en fait frustrer ceux qui ont besoin d'un travail de rattrapage (avez-vous déjà essayé de multiplier 7/8e par 12/15e avec un hélicoptère en colère qui vous souffle dans le cou ?). La partie la plus utile de chaque disque peut être son laboratoire, qui vous permettra, à vous ou à votre enfant, de personnaliser une série d'exercices pour vous concentrer sur les domaines de compétences mathématiques ou grammaticales qui nécessitent un travail. Un autre problème -- et c'est un gros problème : les disques montrent la sensibilité acariâtre de trop de titres multimédias qui utilisent l'architecture QuickTime pour Windows d'Apple Computer. Si la mauvaise version de QuickTime est installée sur votre ordinateur, ces disques ne fonctionneront pas correctement, voire pas du tout.



Un peu plus haut dans la chaîne alimentaire scolaire se trouve une multitude de CD-ROM qui visent à aider les élèves du premier cycle du secondaire et du secondaire à survivre à ce favori éternel : The Report. Sauf quelques bugs, ces programmes sont faits sur mesure pour le projet de biologie, le rapport de livre ou le papier d'histoire qui fait peur à tant de jeunes cœurs chaque année scolaire. Ils rassemblent des encyclopédies d'informations dans un ensemble divertissant et incluent des outils pour aider les élèves à récolter et à façonner les données dont ils ont besoin.

Deux des titres de cette saison se concentrent sur l'océan : Jean-Michel Cousteau's World: Cities Under the Sea (pour Windows par Enteractive et Jean-Michel Cousteau Productions, 49,95 $) et Ocean Planet (pour Windows et Mac pour The Discovery Channel, 49,95 $). Chacun a quelque chose à offrir à l'intrépide rédacteur de rapport, et dans différentes mesures.

Le CD-ROM de Cousteau fils emprunte une métaphore d'interface à l'un des premiers disques océanographiques de Discovery Channel, Sharks !. Comme avec le disque Discovery, les utilisateurs se retrouveront à la proue d'un sous-marin qu'ils pourront ensuite naviguer vers des spots sous-marins, où des clips vidéo commentés, des diaporamas et des fichiers texte racontent l'histoire du récif de corail. Mis à part le plagiat de l'interface, c'est une très bonne utilisation de la métaphore. Les enfants peuvent imprimer des fichiers texte ou les copier dans le presse-papiers de l'ordinateur, et les « signets » peuvent être chargés avec des notes et déposés à différents endroits du programme. Parce qu'aucun titre multimédia qui se respecte ne serait attrapé sans un, le disque Cousteau comprend un jeu, 'Hot Topics', qui peut en fait fournir l'expérience d'apprentissage que d'autres disques ludo-éducatifs tirent et manquent avec leurs diversions d'apprentissage au fur et à mesure. Chaque tour se déroule sur l'île fictive d'Oloro, entourée de récifs, où les insulaires débattent de nouvelles industries qui pourraient aider l'économie de l'île : l'écotourisme et l'agriculture océanique. Les joueurs jouent le rôle d'arbitre du débat alors que les habitants examinent le pour et le contre de diverses propositions. Cousteau et compagnie n'ont pas fait un disque parfait : tout le texte du programme n'est pas accessible au bloc-notes, et les fichiers accessibles ne peuvent être téléchargés que dans le bloc-notes entier, pas pépite par pépite selon les besoins. De plus, il n'y a pas de « bouton de réduction » qui réduit le programme à une icône sans le fermer - ce qui est important pour les étudiants qui font des allers-retours entre le programme et un traitement de texte dans lequel le rapport prend forme. Mais Cities Under the Sea évalue une solide inclusion dans la catégorie « assez bien ».

sur terre étaient brièvement magnifiques

Mieux qu'assez bien est Ocean Planet de Discovery Channel. Développé en collaboration avec la Smithsonian Institution, le disque s'appuie sur la haute qualité des requins mentionnés ci-dessus ! et d'autres titres qui bâtissent la réputation de Discovery en tant que programmes de référence multimédia toujours de qualité. L'interface d'Ocean Planet saute le trajet du sous-marin, emmenant l'utilisateur directement dans un laboratoire au fond de la mer. Une fois là-bas, un clic sur une carte des différentes parties du laboratoire amène l'utilisateur à des jeux, des clips vidéo, des entretiens avec des experts, des photos brillantes, des diagrammes et des fichiers de données sur divers aspects de la vie océanique et l'interaction humaine avec elle. Chaque partie du laboratoire possède son propre ensemble de boutons cliquables, ainsi qu'un bon moteur de recherche et un bouton Sujets connexes qui permettent aux utilisateurs de passer d'un sujet à l'autre. Le texte est généreusement parsemé d'hyperliens vers des définitions de mots difficiles (qui, lorsqu'on clique avec la souris, sont prononcés aussi bien que définis). Les boutons du presse-papiers et de l'imprimante sur chaque écran aident à rassembler la recherche sous une forme utilisable pour ce rapport, et le disque suit automatiquement les pérégrinations de l'utilisateur à travers l'hyperocéan. Et si vous avez aimé ce que vous avez vu, vous pouvez utiliser l'utilitaire de papier peint pour ramener à la maison un album photo pour votre écran d'ordinateur.

Pour ceux qui ont des projets de géographie dus, Cartopedia (pour Windows par Dorling Kindersley Multimedia, 48,50 $) peut être une ressource précieuse. DKM présente le disque comme 'l'atlas de référence mondiale ultime' et, bien que cela puisse s'étirer un peu, il fait un travail louable. Les utilisateurs commencent avec un globe en rotation soutenu par quatre manières différentes de le regarder : selon les divisions politiques, les caractéristiques physiques, ou en utilisant un index de recherche ou un pays de A à Z pour extraire les fichiers souhaités. Jusqu'à présent, à peu près la même chose qu'une douzaine d'autres atlas multimédias sur le marché - ce qui distingue 'Cartopedia', cependant, apparaît après que les utilisateurs se soient dirigés vers l'un des fichiers de pays. Zoomez sur un pays et une constellation d'icônes flotte à côté de sa carte. Un clic sur une palette pleine d'entre eux produit des fichiers texte sur la politique, l'environnement, la population, la défense, l'économie et 14 autres sujets, ou permet à l'utilisateur d'imprimer le fichier ou de le vider dans un presse-papiers. Un clic sur l'icône « Profil du pays » produit une liste des positions de la nation en question sur une courte liste de problèmes géopolitiques vitaux, et une fonction intelligente permet aux utilisateurs de les comparer à celles de n'importe quel autre pays.

Il existe également des images fixes et des vidéos cliquables, et un clic sur un globe animé tournant dans un coin du cadre le maximisera pour afficher l'emplacement du pays sélectionné sur le globe, ainsi que celui de ses voisins. Cliquez sur le nom de l'un des pays voisins et sa carte apparaît au milieu de son propre ensemble d'icônes. Ainsi de suite. Les fichiers d'informations dans 'Cartopedia' ne sont peut-être pas aussi complets que ceux de l'Encyclopedia Britannica multimédia, mais pour beaucoup moins d'argent, le disque est un excellent outil pour la recherche fondamentale.

L'offrande finale encouragera les seniors confrontés à la thèse d'anglais senior qui tue. C'est Monarch Notes dans la version électronique (pour Windows par le Bureau of Electronic Publishing, 79,95 $). Alors que la plupart penseront d'abord à Monarch Notes et à son concurrent, Cliff Notes, pour avoir aidé des générations de personnes textuellement défiées à écrire avec l'apparence de la connaissance et de la compréhension sans nécessairement avoir lu le devoir, ce disque peut en fait être légitimement utile au véritable érudit. Il fait un excellent travail de synthèse des œuvres majeures de dizaines d'auteurs, de l'Antiquité à nos jours, de Chinua Achebe à Emile Zola, et présente des sources pour une étude plus approfondie. Bien qu'il contienne quelques clips audio, clips vidéo, images fixes et animations, le disque se distingue principalement par ses ressources textuelles. Un bon moteur de recherche permet d'utiliser facilement des noms, des mots et des phrases clés pour effectuer des recherches sur l'ensemble du disque qui dénicheront les pépites d'informations vitales et obscures qui permettent d'écrire, disons, 10 pages sur des thèmes d'oiseaux dans Un portrait de l'artiste en jeune homme. On peut espérer que, ainsi aidé, le senior paniqué et chargé de papier sera suffisamment intrigué pour revenir plus tard, juste pour feuilleter.

m

Mark Baechtel écrit fréquemment sur les ordinateurs et les logiciels pour la section Fast Forward de The CBW et pour d'autres publications. LÉGENDE : Sur cet écran de « Ocean Planet », les étudiants peuvent poser des questions aux experts

Tim Heidecker peur de la mort