« The Passage » : une autre histoire virale de vampire, avec un enfant attrayant qui lui donne vie

Mark-Paul Gosselaar et Saniyya Sidney dans Le Passage. (Eliza Morse/Renard)

Par Hank Stuever Rédacteur en chef pour Style 13 janvier 2019 Par Hank Stuever Rédacteur en chef pour Style 13 janvier 2019

The Passage, un drame hokey mais légèrement divertissant sur une tentative scientifique malheureuse d'exploiter l'immunité des vampires enragés, première lundi sur Fox. Il est basé sur le best-seller de la dystopie d'horreur de 2010 roman par Justin Cronin, qui peut être reconnaissable ou non par ses lecteurs dévoués une fois que la télévision aura fini de le ravager. Je vois beaucoup de morsures et de marques de griffes ici, comme si le roman essayait d'échapper à un processus qui avait d'abord tenté de le séroconvertir en une trilogie de longs métrages et s'était finalement décidé à en faire une émission de réseau de mi-saison.

Ayant suivi servilement les quatre saisons de la saga de virus vampire simple mais satisfaisante de FX, The Strain (qui était également basée sur un ensemble de romans), je ne suis pas du genre à empêcher un spectateur volontaire de trouver quelque chose à aimer dans l'appel de base de The Passage. Il a un pouls et vous pouvez y affûter un croc.



la vie invisible d'addie

Il a également une prémisse héroïque invitante, en tant qu'ancien agent du FBI et héros de guerre, Brad Wolgast (Mark-Paul Gosselaar de Pitch), commence à douter des intentions derrière un travail de sécurité dans le secteur privé déjà sommaire qu'il a occupé, livrant des condamnés à mort à un laboratoire scientifique secret du Colorado.

L'histoire de la publicité continue sous la publicité

Les détenus ont involontairement accepté de se soumettre à des tests de dépistage de drogue en échange d'une peine commuée et d'une incarcération plus lourde. Ils ne savent pas que les drogues les transformeront en créatures puissantes et suceuses de sang. Ces vampires semblent catatoniques chaque fois qu'ils ne sont pas nourris avec un régime régulier de sang animal dans leurs enclos, mais il s'avère qu'ils sont capables de communiquer par télépathie les uns avec les autres via Patient Zero, un humain autrefois connu sous le nom de Tim Fanning (Jamie McShane ), un médecin égocentrique qui faisait partie de la quête originale de l'équipe scientifique d'un remède miracle contre les maladies.

Les bonnes intentions sont rares au labo. Une nouvelle grippe aviaire en Chine menace de devenir une pandémie mondiale et les principaux scientifiques (Henry Ian Cusick et Caroline Chikezie) prennent une décision amorale et désespérée d'essayer d'infecter un enfant avec leur virus vampire, croyant qu'un système immunitaire plus jeune acceptera et se répliquera la résistance des vampires à la maladie, sans les effets secondaires désagréables.

Wolgast est envoyé à Memphis pour récupérer Amy Bellafonte (Saniyya Sidney), une fillette de 10 ans vivant en famille d'accueil après que sa mère itinérante est décédée d'une overdose de drogue dans le parking d'un fast-food.

L'histoire de la publicité continue sous la publicité

Amy jette un coup d'œil à Wolgast et à son partenaire et sent immédiatement un rat : comment se fait-il qu'il n'y ait pas d'assistante sociale ? elle demande. Et comment se fait-il qu'ils n'aient pas envoyé de dame ? Ils envoient toujours une dame.

En tant qu'Amy, Sidney fait preuve d'une présence remarquable en tant que jeune actrice, ainsi que du regard méfiant d'une personne qui sait que c'est à elle de donner un vrai courage à une émission de télévision moyenne à moyenne. Elle part en courant et Wolgast ne tarde pas à la rejoindre, troublée par l'idée qu'on lui a demandé d'appréhender et de livrer un enfant à des fins de test.

Une fois que les deux sont en cavale, ils découvrent immédiatement une chimie de type Paper Moon qui pourrait soutenir au moins trois ou quatre épisodes supplémentaires. Hélas, Le passage porte son attention sur beaucoup trop d'établissements mythologiques – en se concentrant sur les histoires d'origine, en remplissant les motivations des personnages avec des récits de flashback usés et en définissant les pouvoirs des vampires, tout cela pour que les téléspectateurs comprennent toute la menace si les monstres s'échappent.

L'histoire de la publicité continue sous la publicité

Ce déchaînement ultime semble presque assuré, grâce à de nombreuses préfigurations émoussées. Où Amy et Brad se retrouvent dans toute cette panique reste à voir (Fox n'a fourni que trois épisodes pour examen), mais déjà je l'aimais mieux dans les épisodes 1 et 2, quand ils ne sont que deux fugitifs dans une voiture volée, mangeant de la poudre beignets pour le petit-déjeuner, gagner des licornes en peluche aux foires du comté et apprendre à faire confiance aux instincts parent-enfant de substitution qui leur disent de s'éloigner le plus possible.

Le passage (une heure) premières lundi à 21 h. sur Fox.

soldats de la fanfare de l'armée du jah
CommenterCommentaires GiftOutline Gift Article Chargement...